Inscription

Informations

Le Pari de la Gouvernance Economique Novembre - Décembre 2015

News Governance
Interview de M. Issa Maman –Sani, Secrétaire Exécutif de l'Association Ouest Africaine d'Evaluation Environnementale (AOAEE)
There are no translations available.

Cette étude permettra d’identifier, de façon préventive, les risques environnementaux et sociaux devant découler du développement des hydrocarbures en Côte.

La République de Côte d’Ivoire (RCI) a décidé d’entreprendre une revue d’ensemble de certaines de ses politiques et de ses capacités de gestion du secteur des hydrocarbures, y compris dans le domaine de l’environnement naturel et des impacts sociaux, pour améliorer la gouvernance du secteur et promouvoir l’exploration et l’exploitation de son bassin sédimentaire. La RCI a déjà une expérience en matière de mise en valeur des ressources en hydrocarbures - particulièrement offshore, mais se prépare à renforcer ses capacités et son environnement législatif, réglementaire et institutionnel en vue de rendre le secteur plus attractif aux investissements. A cet effet, le Don de Gouvernance apporte un appui au gouvernement ivoirien pour entreprendre une étude sociale et environnementale (ESE ) du secteur des hydrocarbures afin de s’assurer que les opérations d’exploration et d’exploitation des hydrocarbures se fassent de manière durable dans le respect de normes environnementales et sociales claires et pour le bénéfice des populations de la RCI. M. Issa Maman –Sani, Secrétaire Exécutif de l'Association Ouest Africaine d'Evaluation Environnementale (AOAEE) et chef de mission fait un point de cette étude

• Pourquoi une Evaluation Environnementale Stratégique ? Objectifs de l’évaluation, enjeux pour la Côte d’Ivoire, les pétroliers, les communautés, etc.

Le développement des activités liées à l’exploitation pétrolière, de l’exploration à la distribution en passant par le raffinage, nécessite la consommation d’espaces (superficies terrestres et maritimes) mais aussi entraînent le rejet dans la nature de toute sorte de polluant et nuisances (eaux usées, fumées, boues toxiques, liquides toxiques, déchets solides, etc.). Par ailleurs, le déversement accidentel de brut lors des opérations spécifiques (transport, pompage) cause souvent de sérieux dégâts comme de dans le cas de Jacqueville en 2006.

Ainsi, malgré les bénéfices importants (recettes financières, création d’emploi, création/amélioration d’infrastructures publiques) qu’il génère, le secteur pétrolier est susceptible de causer des dégâts environnementaux et sociaux irréversibles (perte de terres agricoles, épuisement des ressources halieutiques, détérioration de la qualité des eaux de boisson, risques de certaines maladies graves, etc.) si des dispositions préventives ne sont pas prises. Par exemple, la majeure partie des populations côtières vivant directement ou indirectement de la pêche verront leurs sources de revenus hypothéquées. La mauvaise gestion des problèmes environnementaux et sociaux de l’industrie pétrolière est une cause importante de l’accroissement de la pauvreté des communautés à la base et de conflits potentiels sur les ressources naturelles.

Or, le secteur des hydrocarbures est en plein essor en Côte d’Ivoire. Le potentiel découvert aujourd’hui se trouve autant en mer que sur la partie continentale dans la zone sud – est du pays.

D’où, l’évaluation environnementale stratégique dont l’objectif principale est d’identifier, de façon préventive, les risques environnementaux et sociaux devant découler du développement des hydrocarbures en Côte d’Ivoire puis de proposer des mesures diverses à mettre en place afin d’éviter lesdits risques.

Quels sont les enjeux d’une telle étude ?

  • Pour la Côte d’Ivoire, il s’agit protéger de gagner l’argent du pétrole tout en sauvegardant son industrie de pêche (artisanale et industrielle), son industrie du tourisme, la santé des populations riveraines des zones d’implantation. Il lui faut également respecter ses engagements sur la protection du milieu marin et côtier
  • Les Pétroliers éviteront des conflits sociaux très coûteux comme on l’observe de temps à autre au Nigéria. Par ailleurs, ils disposeront des informations nécessaires au respect de la législation et des normes environnementales ivoiriennes et éviter de les transgresser pour s’exposer aux pénalités et sanctions. Enfin, le respect des normes environnementales les aidera à soigner leur image ;Les communautés à la base notamment ceux dont les activités sont souvent menacées par l’exploitation pétrolière (les pêcheurs, les maraîchers, etc.) verront leurs ressources de base sauvegardées ou parfois compensées durablement



• En quoi consiste une telle évaluation ?

L’évaluation environnementale stratégique, dans ce cas-ci, consiste à analyser les capacités de gestion environnementale actuelle de la Côte d’Ivoire (ensemble des instruments juridiques de gestion de l’environnement, les forces et faiblesses des institutions en charge de la gestion des questions environnementales, le niveau de financement du secteur de l’environnement au budget national, la disponibilité d’outils techniques de gestion, la gouvernance environnementale) en vue d’apprécier les dispositions complémentaires à prendre en vue d’assurer une bonne gestion des risques environnementaux du secteur des hydrocarbures.

Quelle a été votre démarche méthodologique ?

  • Audit diagnostic du secteur pétrolier en matière de gestion environnementale
  • Analyse du cadre juridique et institutionnel de l’environnement à l’aide d’une matrice FFOC (Forces Faiblesses Opportunités Contraintes)
  • Analyse environnementale avec les outils techniques classiques
  • Echantillonnage et analyse de laboratoire
  • Enquêtes auprès des acteurs de terrain et observation directe


  • • Quels ont été les sites d’investigation dans le cadre de cette étude et pourquoi ?

    De Fresco à Assinie. Toute la bande côtière a été sillonnée en vue d’observer l’état actuel du paysage et de quelques traits caractéristiques (végétation et hydrographie) et faire des échantillonnages. Pour les enquêtes sociologiques, notre étude s'est effectuée dans neuf (9) localités dont cinq (5) localités directement concernées à savoir Abidjan, Bingerville, Songon, Assinie et Grand-Lahou, une localité témoin notamment Sassandra et trois localités additionnelles (complémentaires) à l’occurrence Grand-Bassam et Fesco comme localité additionnelle directement impliquée et San-Pédro comme localité témoin additionnelle, comprenant pour les unes, les zones rurales ou pour les autres, les zones urbaines qui leur sont rattachées. La logique de itinéraire d’enquête était d’une part, de recenser les activités principales des communautés vivant sur la côte et apprécier leurs points de vue par rapport aux enjeux, puis de s’assurer de la représentativité de l’échantillon à travers la prise en compte des urbains et ruraux et de chaque catégorie d’acteurs (pétrolier, autorité locale, population, administration).
 
<< Start < Prev 1 2 3 4 5 6 Next > End >>

Page 1 of 6

Ministry of Mines and Energy

SCIAM Building 15th Floor - BP V 50 Abidjan 01
www.minesetenergie.gouv.ci

Ministry of Agriculture

CAISTAB Building 24, 25th floor - 01 BP V82 Abidjan 01
www.minagri.gouv.ci

Ministry of Economy and Finance

Building SCIAM Abidjan, Cote d'Ivoire
www.minecofin.gouv.ci
www.finances.gouv.ci

The world bank

18 H Street, NW Washington,DC 20433, United States
www.banquemondiale.org